Retour

Projet

Où en est-on aujourd'hui ?

Le secteur 1, de Compiègne à Passel

Les études d’avant-projet détaillées sur le Secteur 1 se sont terminées en 2018. Elles ont été confiées en avril 2017 au groupement Team’O+, groupement réunissant les entreprises Artelia Eau & Environnement (mandataire du groupement), Arcadis ESG, Tractebel Engineering SA et LWA (Luc Weizmann Architectes) (cotraitants). De nombreux sous-traitants participent également au groupement.

Le dossier d’autorisation environnementale a été déposé auprès du Préfet de l’Oise en avril 2019, puis complété en octobre 2019 en vue d’une enquête publique prévue au printemps 2020.

Les études de PRO (projet) sur le secteur 1 ont commencé en juin 2019 et vont se terminer au 1er semestre 2020. Ces études ont pour objectif de définir précisément les caractéristiques techniques de l’infrastructure, qui seront les éléments structurants pour la phase travaux.

Viendront ensuite les travaux préparatoires et préliminaires à partir de l’automne 2020.

Les secteurs 2, 3 et 4, de Passel à Aubencheul-au-Bac

Les études d’avant-projet détaillées sur les secteurs 2, 3 et 4 ont débuté en novembre 2019. Elles ont été confiées aux groupements ONE et ARCADIS (voir le communiqué de presse en ligne).

Les premiers travaux d’aménagements  environnementaux ont débuté en 2017 à Bienville (Oise) - partie sud du tracé

Sur deux parcelles de la commune, sur près de 6 Ha, des aulnes glutineux et des saules fragiles ont été plantés afin de recréer une forêt alluviale. Sur chaque parcelle, une mare forestière a également été créée et des clairières ont été aménagées.

Chaque parcelle est délimitée par un sentier pédagogique qui permet aux promeneurs de traverser ces zones.

Parcelle près de l'église de Bienville : plantation d'aulnes glutineux et de saules fragiles, des espèces adaptées aux sols humides.

Parcelle près de l'église de Bienville : plantation d'aulnes glutineux et de saules fragiles, des espèces adaptées aux sols humides ; Traitement au sol d'une espèce envahissante, la Renouée du Japon.

(photo 2017)

Parcelle près de l'église de Bienville.

(photo 2019)

Parcelle près de l'église de Bienville : traitement au sol d'une espèce envahissante, la Renouée du Japon.

 

Parcelle près de l'église de Bienville : création d'une mare forestière.

 (photo 2017)

Evolution de la mare forestière dans laquelle la biodiversité s’est installée.

(photo 2019)

Sur l’ensemble du projet, plusieurs dizaines d’hectares d’espaces naturels seront restaurés grâce à la replantation d’arbres, l’aménagement de roselières, la restauration de zones humides ou encore la création de prairies sèches, de mares forestières, de haies ou de ripisylve (végétation bordant un milieu aquatique). Ces aménagements seront réalisés jusqu’à la fin du chantier de construction du canal afin de compenser les effets du projet sur l’environnement.

Des aménagements environnementaux en partenariat avec le lycée horticole à Ribécourt-Dreslincourt (Oise)

Plantations d’arbres, création de mares, construction d’un ponton d’observation… Les aménagements environnementaux réalisés entre l’automne 2018 et le printemps 2019 dans le cadre du projet du Canal Seine-Nord Europe ont été menés en partenariat avec le lycée horticole de Ribécourt, avec l’implication des étudiants. Cette parcelle a été inaugurée en mai 2019.

Pendant plusieurs mois, 45 étudiants de niveau BTS ont travaillé sur le plan d’aménagement de la parcelle et les promotions de CAP et BAC pro ont participé à la phase de plantation.

La parcelle s’étend environ sur un hectare et a été aménagée en zone humide, elle intègre des surfaces boisées, une prairie, un ponton d’observation, un ruisseau, de la ripisylve, des arbres et des mares.

Un suivi naturaliste de la zone est réalisé par les élèves et le personnel du lycée. Les élèves peuvent ainsi réaliser des inventaires et analyser les évolutions de la zone.

Lignes - /
TitreDate
Image Frise 2019 19/09/2019
Page sur