Actualités

Hommage à Cyr-Denis Nidier, un collègue, un ami

La Société du Canal Seine-Nord Europe est en deuil et pleure un de ses collaborateurs, Cyr-Denis Nidier, emporté par le COVID-19.

Directeur Risques - financement - coût - délais au sein de la Société, il était un collègue apprécié, fort de sa gentillesse et de son professionnalisme, et un ami exceptionnel, toujours joyeux et bon vivant.

Cyr-Denis a contribué de manière déterminante au projet du Canal Seine-Nord Europe et au programme Seine-Escaut. Après une carrière pleine et intense au sein de la Marine Nationale, en particulier pour les forces sous-marines, Cyr-Denis a rejoint Voies navigables de France en janvier 2009 comme chef du Pôle Gestion au sein de la Direction des Liaisons européennes et de l’Innovation pour préparer le lancement du dialogue compétitif pour le Canal Seine-Nord Europe.

Il a coordonné la planification et les financements européens de la liaison Seine-Escaut, et en particulier piloté le suivi budgétaire du projet et la gestion des risques. Il a dans ce domaine construit l’ensemble du dispositif du projet Canal Seine-Nord Europe, en se fondant sur son expérience importante de la gestion de projet et ses compétences mathématiques exceptionnelles. A partir de 2013, il a contribué à la reconfiguration du projet Seine-Nord Europe, puis à la préfiguration de la Société du Canal Seine-Nord Europe.

Lors de la mise en place de la Société du Canal Seine-Nord Europe, il a pris la responsabilité de tous les financements et de la maîtrise des Risques - Coûts - Délais en qualité de Directeur. A ce titre, il représentait le Société du Canal Seine-Nord Europe au sein des instances européennes. Il a été un artisan déterminant de la convention de financement et de réalisation signée le 22 novembre 2019 à Nesle en présence du Président de la République, événement auquel il était présent.

Cyr Denis était originaire de l’Est de la France, une terre qui partage la même histoire que les régions Hauts-de-France, flamandes et wallonnes, des terres marquées par l’industrie et les guerres. Cette histoire faisait qu’il était particulièrement attaché à la dimension européenne du projet et à ses retombées économiques positives.

Cyr-Denis était chevalier de l’Ordre national de la Légion d’Honneur.

Xavier Bertrand, président du conseil de surveillance de la Société du Canal Seine-Nord Europe, Thierry Guimbaud, directeur général de VNF ont exprimé leur peine ainsi que leur soutien à sa famille et ses proches et à toute l’équipe.

Jérôme Dezobry, président du directoire, dont Cyr-Denis était l’un des collaborateurs les plus proches avec qui il a partagé les moments importants du projet depuis 2013, a réuni lundi 6 avril matin l’ensemble des équipes pour un moment de recueillement et pour transmettre un message de soutien à ses proches. Cyr-Denis manquera à l’équipe. Son travail immense demeurera essentiel pour le projet.

Les territoires aux manettes du Canal Seine-Nord Europe

Jusqu’à présent établissement public d’Etat, la Société du Canal Seine-Nord Europe est depuis le 1er avril 2020 un établissement public local.

A l’automne 2017, Xavier Bertrand, président du Conseil de surveillance de la Société du Canal Seine-Nord Europe, avait engagé un véritable partenariat entre les territoires et l’Etat. L’aboutissement de ce partenariat s’est concrétisé par l’intégration dans la loi d’orientation des mobilités, dite LOM, du 24 décembre 2019, d’un article faisant de la Société de projet un établissement public local piloté par les collectivités territoriales à compter du 1er avril 2020.

Qu’est-ce que ça change concrètement ? Les collectivités territoriales disposent désormais de la majorité des sièges au conseil de surveillance. Cette gouvernance permet une intégration forte du projet dans les territoires desservis et une écoute des attentes de chacun. L’Etat demeure membre de cette instance à laquelle participe désormais l’Union européenne qui contribue pour une large part au financement du canal.

Quelle est la nouvelle composition du conseil de surveillance de la Société du Canal Seine-Nord Europe ?

En cette période difficile pour chacun d’entre nous liée à la terrible crise sanitaire que connait notre pays, le Conseil de surveillance du 12 mars a permis de prendre toutes les dispositions pour permettre à la Société du Canal Seine-Nord Europe de fonctionner, en attendant la réunion d’installation du Conseil de surveillance du nouvel établissement public local. Celui-ci permettra notamment de mettre en place la gouvernance au sein du Conseil de Surveillance (élections du président, du vice-président, et nomination des membres du Directoire).

Pour plus d’infos :

COVID-19 : prendre soin de soi et se soutenir les uns les autres

Depuis plus d’une semaine, nos habitudes sont bouleversées. Ces moments d’incertitude pour chacun nous invitent à prendre soin de nous et à nous soutenir les uns les autres. Nos pensées vont en particulier aux victimes et leur famille, dans les Hauts-de-France et ailleurs, à l’ensemble des personnels mobilisés dans les hôpitaux, services publics et entreprises pour faire face à la pandémie.

La ville de Compiègne, où se trouve le siège de la Société du Canal Seine-Nord Europe, a été particulièrement touchée par le décès du Docteur Jean-Jacques Razafindranazy. Les membres de la Société se sont associés à la minute de silence ce lundi 23 mars à 12h.

En raison des mesures sanitaires liées à l'épidémie de COVID-19 décrétées par le Premier Ministre, les bureaux de la Société du Canal Seine-Nord Europe à Compiègne, Lille et Paris sont actuellement fermés. Les équipes sont en télétravail, elles continuent d’assurer leurs missions par les moyens de communication dématérialisés disponibles (téléphone et e-mail) et soutiennent les prestataires de la Société dans le cadre des directives du conseil de surveillance et du gouvernement. La boîte Contact de notre site internet reste ouverte, n’hésitez pas à nous contacter.

On ne le répétera jamais assez, n’oubliez pas les gestes barrières pour se protéger et protéger les autres. Pour toute information sur le COVID-19, consultez les informations sur la page www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Bon courage à toutes et tous.

Partage de la connaissance technique du Canal Seine-Nord Europe sur le secteur 1

La Société du Canal Seine-Nord Europe met à disposition, sur son internet au lien internet ci-après (https://www.canal-seine-nord-europe.fr/Documentation/Donnees-techniques/Donnees-techniques-secteur-Compiegne-Passel), de nombreux éléments techniques du projet sur le secteur 1 (18 km de Compiègne à Passel).

Vous y trouverez :

Ces données, issues des études d’avant-projet, sont données à titre informatif et sont susceptibles de subir des adaptations dans les phases ultérieures d’études (études de projet menées par la maîtrise d’œuvre, ou, ultérieurement, études d’exécution menées par les entreprises en charge des travaux).

Elles sont néanmoins libres d’usage pour les besoins d’information et de préparation des entreprises souhaitant candidater aux futurs contrats de travaux du secteur Compiègne-Passel.

Démarche Grand Chantier : la phase opérationnelle est lancée !

La démarche Grand Chantier est entrée ce 4 février 2020 dans sa phase opérationnelle. Cet ensemble de 5 dispositifs, copilotés par l’Etat et la région Hauts-de-France, vise à permettre aux territoires traversés par le Canal Seine-Nord Europe de s’organiser afin de tirer tous les bénéfices du futur chantier, notamment en matière d'emploi et de développement économique.

Dans les locaux de la chambre de commerce et d’industrie Amiens-Picardie, environ 80 personnes ont planché toute la journée sur la feuille de route opérationnelle de la démarche. Après un point d’actualité, les résultats d’une très riche étude sur les futurs besoins de main d’œuvre, impliquant en amont des besoins de formation, ont été présentés. Le travail collectif s’est poursuivi en ateliers collaboratifs autour de 4 thématiques : aménagements bord à canal, emploi - formation - insertion - développement économique, accueil et organisation du chantier, observatoire du Grand Chantier.

Les restitutions des ateliers ont eu lieu en présence du président du Conseil de Surveillance, Xavier Bertrand, qui a insisté sur l’importance du collectif pour porter cette dynamique dans toute la Région. « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » a-t-il rappelé en guise de conclusion.