Retour

Actualités

Opération de boisement dans l’Oise : de la graine à la forêt

Avant même le début des travaux de construction du Canal Seine-Nord Europe, découvrez en images les étapes de l’un des premiers aménagements environnementaux réalisés en ce début de printemps. Une opération de boisement, notamment d’Ormes lisses, fruit d’un partenariat fructueux entre la Société du Canal Seine-Nord Europe, le Conservatoire Botanique National de Bailleul et le Lycée horticole de Ribécourt.

L’environnement au cœur du projet du futur Canal

Projet unique d’aménagement du territoire, le Canal Seine-Nord Europe a été pensé dès sa conception pour éviter, réduire et compenser ses effets sur l’environnement. L’ambition est de réaliser un Canal vivant, qui non seulement préserve mais amplifie à terme la biodiversité sur le territoire.

Cette opération de boisement fait ainsi partie des 700 hectares d’aménagements compensatoires prévus le long du futur Canal et aux abords. De nombreux boisements, mais aussi la plantation de haies et la restauration de zones humides ou de prairies sèches verront ainsi le jour en 2021 et au fil de la construction du Canal jusqu’en 2028. 

Plus de 6500 plants repiqués

Quelques jours ont été nécessaires pour repiquer 6500 plants sur une parcelle de 5.4 hectares à Chiry-Ourscamp, commune de l’Oise à proximité du futur Canal Seine-Nord Europe.  Ces plants d’espèces variées (Ormes lisses, aulnes glutineux, chênes pédonculés, bouleaux pubescents et saules blancs) pourront mesurer 5 mètres dès 2026 et atteindront en moyenne 20 mètres de haut à maturité. Ils viendront enrichir les zones de boisement alluvial locales (en bord de cours d’eau).

Un partenariat régional pour réimplanter l’Orme lisse dans son milieu naturel de la moyenne vallée de l’Oise

L’Orme lisse, une espèce d’Orme rare et protégée en Picardie, s’observe généralement dans les forêts de feuillus des bords de cours d’eau et les forêts alluviales.

2400 plants d’ormes lisses ont été obtenus grâce à un partenariat en deux étapes clés : au printemps dernier, le Conservatoire Botanique National de Bailleul a d’abord procédé à la récolte de graines sur des arbres au sein de plusieurs forêts de la vallée de l’Oise. Le Lycée horticole de Ribécourt a ensuite pris le relai pour la mise en culture des graines, suivant des étapes de soins minutieuses et en traçant l’origine des graines récoltées.

Ce partenariat fructueux a permis à la fois de développer et valoriser les savoir-faire locaux, et de réimplanter des espèces protégées de sources génétiques locales.