Actualités

Saisir les opportunités d’affaires et d’emplois du chantier Canal Seine-Nord Europe

Les partenaires de la Démarche Grand Chantier, et notamment les chefs de file des dispositifs concernés, la Région Hauts-de-France, la Chambre de Commerce et d’Industrie Hauts-de-France, Pôle emploi - direction régionale Hauts-de-France et la Société du Canal Seine-Nord Europe, ont signé ce jeudi 1er avril 2021, les conventions « Canal Entreprises », « Canal Emploi » et « Canal Formation ». Cet évènement marque le lancement de la phase visible autour de ce chantier, grâce aux dispositifs concrets mis en place pour accompagner les entreprises et les habitants du territoire pour saisir les opportunités d’affaires et d’emplois du Canal Seine-Nord Europe.

Le Canal Seine-Nord Europe, c’est jusqu’à 6000 emplois au plus fort du chantier, dont environ 3000 personnes recrutées spécialement pour le canal. Parmi elles, des professionnels à recruter et des personnes à former : demandeurs d’emploi, jeunes et adultes en insertion, ou actifs en reconversion. En générant quantité de marchés publics de travaux pour quelques 3,5 milliards d’euros de contrats de travaux, la réalisation du Canal Seine-Nord Europe développera l’activité sur le territoire. La Démarche Grand Chantier du Canal Seine-Nord Europe, copilotée par le préfet de Région et le Président de la Région des Hauts-de-France, et qui associe les Départements et tous les partenaires locaux de l’emploi, de la formation, de l’insertion et du développement économique, permet d’anticiper et d’accompagner la réalisation de ce canal, pour en optimiser les retombées économiques et sociales. Elle mobilise le tissu économique et les compétences des territoires, pour que l’ensemble des habitants en bénéficient pendant et après sa réalisation, grâce à la création d’emplois pérennes.

Transparence, dialogue et développement durable, découvrez la politique Achat de la SCSNE

La Société du Canal Seine-Nord Europe (SCSNE) est un établissement public local ayant pour mission d’assurer la maîtrise d’ouvrage publique du Canal Seine-Nord Europe. Il rassemble au sein du Conseil de surveillance les collectivités qui financent le projet, l’Etat et l’Europe. En qualité d’acheteur public, la SCSNE a engagé une démarche d’achat responsable : elle veille à la régularité et l’efficience de l’achat public, aux performances techniques et environnementales, et à l’optimisation des retombées économiques et sociales pour les habitants et les entreprises des territoires.

Dans ce cadre, afin de conforter cette orientation stratégique, le Conseil de surveillance de la SCSNE a validé le 1er octobre 2020, la politique Achat, colonne vertébrale du projet. C’est un instrument central reposant sur les 3 grands principes d’action que sont la transparence, le dialogue et le développement durable, et décliné en 10 objectifs opérationnels.

Elle s’applique aux quelques 3,5 milliards d’euros de contrats de travaux qui seront attribués dans le cadre de procédures de marchés publics. Elle invite les entreprises candidates à devenir les partenaires de la transformation durable des territoires.

Pays Noyonnais : les aménagements du Canal Seine-Nord Europe précisés

Les études et les échanges avec les acteurs du territoire (les maires, la Communauté de communes du Pays Noyonnais et la profession agricole en particulier) durant toute l’année 2020 ont permis de préciser le tracé et les mesures d’insertion du Canal Seine-Nord Europe notamment en :

  • limitant l’emprise de l’ouvrage et donc l’impact sur les terres agricoles et sur l’environnement naturel ;
  • adaptant au mieux les rétablissements routiers aux besoins du territoire ;
  • améliorant l’insertion paysagère du Canal Seine-Nord Europe avec la réalisation de berges écologiques, de plantations, ou encore de cheminements doux le long du canal.

Dans le détail, les optimisations techniques apportées au projet dans le Noyonnais sont :

  • le rehaussement de 1,50 m de la portion de canal (le bief) entre les deux écluses du Noyonnais pour limiter les mouvements de terres de 1,1 million de m3 ;
  • l’ajustement du tracé pour éviter les impacts sur la zone commerciale du Mont-Renaud ;
  • la définition détaillée des rétablissements des voiries ;
  • le déplacement du bassin de virement et du quai du port intérieur de Catigny vers le sud ;
  • le déplacement de l’écluse de Campagne vers Catigny, pour réduire les emprises sur les terres agricoles (-10,2 ha) et les terrassements nécessaires (-1,8 million de m3 ) ;
  • un travail détaillé d’insertion aux abords de Catigny (franchissements, cheminements, aménagements paysagers, restauration des sources de la Mève) ;
  • une optimisation des surfaces et de la localisation des terrains d’accueil des matériaux excédentaires, qui seront après leur aménagement prioritairement remis à l’agriculture, et à défaut valorisés en espaces paysagers.

De nombreux aspects du projet de Canal Seine-Nord Europe seront encore à préciser lors de la prochaine phase d’études en 2021 et 2022 : aménagement des berges et des accès au canal, insertion paysagère et environnementale, organisation des travaux… Tout ceci continuera d’être conduit en étroite concertation avec le territoire et ses habitants pour réussir ensemble le Canal dans le Noyonnais. 

Toute l'équipe de la Société du Canal Seine-Nord Europe vous souhaite une belle année 2021 !

Toute l'équipe de la Société du Canal Seine-Nord Europe vous souhaite une belle année 2021 !

Enquête publique environnementale Secteur 1 : Avis favorable de la Commission d'enquête

Le rapport d’enquête publique environnementale sur le secteur 1 du Canal Seine-Nord Europe (CSNE), entre Compiègne et Passel dans l’Oise, a été publié ce vendredi 18 décembre et fait état d’un avis favorable de la Commission d’enquête.

L’enquête publique environnementale pour le secteur 1 s’est déroulée du 5 octobre au 12 novembre dans 27 communes de l’Oise. 122 observations et 25 contributions ont été formulées par des particuliers, des collectivités, des acteurs socio-économiques ainsi que des associations. Sur le plan thématique, une majorité d’avis a porté sur des questions liées à l’environnement (eau, environnement en général, travaux, défrichements, gestion des dépôts de matériaux…), objet de l’enquête. Mais certains avis ont également concerné des aspects plus généraux sur le projet : tracé, projets de développement connexes notamment. La Société du Canal Seine-Nord Europe va continuer dans les prochains mois à informer, expliquer les choix et faire partager les bienfaits économiques, sociaux et environnementaux du futur Canal. 

Le mémoire de la Société du Canal Seine-Nord Europe apporte des réponses détaillées aux différentes observations rassemblées par grandes thématiques. Au-delà, le maitre d’ouvrage s’engage à poursuivre la concertation et l’information sur le projet pour prendre en considération les recommandations qui ont été formulées.

Au regard des avis formulés par le public et des réponses apportées par la Société du Canal Seine-Nord Europe, la commission d’enquête a émis à l’unanimité un avis favorable à la demande d’autorisation environnementale sur le secteur 1 du Canal Seine-Nord Europe, assorti de huit recommandations.

Une de ces recommandations concerne la mesure environnementale prévoyant la restauration d’une ancienne gravière située à Pontpoint en zone humide propice au développement de la biodiversité. Elle consiste à combler partiellement cette gravière pour aménager une roselière (25ha) et restaurer une mosaïque de milieux ouverts humides (13ha), tout en préservant la fonction de lutte contre les inondations de ce site. Intégrée tardivement au dossier d’autorisation afin de se conformer à une modification législative intervenue mi 2019, soit après le dépôt du dossier auprès des services de l’Etat, les éléments détaillés de cette mesure compensatoire n’ont pu être fournis avant l’enquête publique environnementale, suscitant des interrogations. Depuis la fin de l’enquête publique, la Société du Canal Seine-Nord Europe a d’ores et déjà eu des échanges avec les élus locaux. Ils se poursuivront dans les semaines et mois à venir pour définir un aménagement partagé contribuant notamment à renforcer la qualité environnementale du territoire.

La Société du Canal Seine-Nord Europe sera également attentive, dans la suite du projet, aux autres recommandations formulées par la Commission d’enquête.

Le maître d’ouvrage a également bien relevé les contributions desacteurs de la pêche : les associations ont fait part de leurs attentes fortes pour que la réalisation puis la mise en service du Canal Seine-Nord Europe garantissent le maintien de leurs activités. Là encore, la SCSNE va continuer le dialogue avec la fédération des pêcheurs de l’Oise afin de trouver les solutions d’aménagements les plus adaptées aux enjeux piscicoles.

Pour plus d’informations :